jeudi 26 avril 2012

Le Salon du Livre de la Côte-Nord débute aujourd’hui!

Du 26 au 29 avril 2012, le gymnase du Cégep de Sept-Îles sera très animé avec le Salon du Livre de la Côte-Nord. Pusieurs maisons d’éditions et auteurs seront présents, tels que Tristan Demers, François Morency, Georges Laraque, India Desjardins, et Kim Thuy. Ne manquez pas les grandes entrevues, tables rondes et conférences pour tous les goûts. L’entrée au Salon est gratuit pour les 17 ans et mois et de 4 $ pour les adultes. Pour toute information, visitez le www.salondulivrecotenord.com.

Dimanche le 29 avril à 11 h, ne manquez pas le lancement du livre de prévention de la Sécurité incendie de Sept-Îles. La mascotte Éteintout sera sur place pour remettre le livre gratuitement aux enfants présents, donner des conseils de prévention et prendre des photos avec ceux qui le désirent.

Le Salon du Livre de la Côte-Nord, c’est un important rendez-vous culturel à ne pas manquer!

Publié par: Huguette Vachon

mercredi 22 février 2012

Semaine de relâche 2012

Le Service des loisirs et de la culture de la Ville de Sept-Îles vous a organisé toute une programmation pour la semaine de relâche 2012! Les différentes et nombreuses activités se tiendront du 23 février au dimanche 4 mars, et ce, dans tous les secteurs de la ville.

Cliquez ici pour consulter la programmation 2012.

Bonne semaine de relâche à tous! Profitez-en et amusez-vous bien!

Publié par: Huguette Vachon

mardi 10 janvier 2012

Rétrospective économique 2011 – Prospérité réelle ou éphémère ?

La région de Sept-Îles et Port-Cartier vit une effervescence bien marquée. Notre économie est en bonne santé et la crise de 2008 a laissé peu de marques et dans l’ensemble nous avons la nette impression d’un boom économique. Le chantier de La Romaine est sans doute le premier jalon solide de cette activité économique. Les retombées se font clairement sentir depuis 2009, 315 millions de contrats régionaux accordés par Hydro-Québec. Le triste démantèlement des installations de bouletage de la minière IOC aura permis d’injecter malgré tout dans notre économie près de 40 millions d’ici juillet 2012. Les activités très intenses de construction en 2009-2010-2011 au Port de Sept-Îles auront quant à elles contribuées avec plus de 250 millions de travaux à maintenir notre niveau de vie collectif. En bout de piste, environ 75 emplois permanents créés. Chez nos voisins de Port-Cartier, les activités sont toutes aussi intenses en raison de l’augmentation de la production chez Arcelor Mittal.

À Sept-Îles, un centre de détention au coût 65 millions a été annoncé et 55 emplois permanents y seraient attachés. Que dire de cette importante annonce pour Aluminerie Alouette faite par Hydro-Québec et le gouvernement du Québec confirmant l’octroi d’un bloc de 500 mégawatts permettant à cette dernière d’assurer la pleine opération de ses salles de cuves et ouvrant la porte à la réalisation de sa phase 3.

Tout cela tient cependant par la création de projets structurants puisque cette belle nomenclature ne résistera que si nous nous attardons à bâtir une économie solide, diversifiée et fixée par de nouveaux emplois permanents qui consolideront notre économie. Des milliards annoncés pour le moment, peu d’emplois permanents sont créés et peu de nouveaux contribuables se sont ajoutés.

Projets essentiels pour la prospérité à long terme de Sept-Îles

La phase 3 d’Aluminerie Alouette non seulement créera des centaines d’emplois pendant sa construction, mais consolidera la position de cette entreprise comme leader en Amérique du Nord et à travers le monde. La phase 3 créera chez nous 300 nouveaux emplois directs sans compter les impacts sur les emplois indirects. La synergie provoquée par cette 3e phase nous permettra d’intensifier nos efforts afin d’assurer la transformation ou l’utilisation de l’aluminium en région.

La possibilité de transformer le minerai de fer par le consortium IIBG et Severstal constitue une étape essentielle à la consolidation de notre économie. C’est la possibilité de créer 500 nouveaux emplois permanents sans compter un investissement d’un demi-milliard de dollars en construction ajoutant autant de contribuables et de nouvelles activités commerciales pour nos PME et entreprises de service.

Mine Arnaud est au cœur de cette stratégie de diversification économique en 2012. L’exploitation de ce gisement est soutenue par Développement Économique Sept-Îles depuis 1994. Près de 18 ans que nous œuvrons à mettre en valeur le potentiel de ce gisement. Certes, il s’agit d’une mine près de chez nous. Sept-Îles est reconnue comme une ville minière à travers le monde, mais sans mine ! Notre expertise dans ce domaine est reconnue mondialement. L’apatite ce n’est pas du fer, ce n'est pas de l’aluminium, ce n’est pas de la tourbe, mais un composé essentiel pour la fertilisation des terres et intimement relié à l’alimentation mondiale. Mine Arnaud est propriété de YARA, entreprise norvégienne, qui s’est associée avec le gouvernement du Québec afin d’envisager l’exploitation de ce site minier. Ce que nous souhaitons bien entendu, c’est une extraction de cette ressource naturelle de la manière la plus moderne possible et à la fine pointe de la technologie pouvant réduire les impacts sur l’humain et l’environnement. Cet investissement s’inscrit directement dans la diversification de notre économie par la création d’environ 250 emplois directs et un investissement avoisinant le milliard de dollars. Cette exploitation provoquera l’ajout de nouvelles infrastructures portuaires et surtout un partage du risque au niveau économique. Une deuxième ressource naturelle issue de notre région et une troisième activité économique majeure.

Le projet Genesis étudié par la minière IOC est ambitieux et permettrait de doubler la capacité de production de la minière au Labrador. S’il se réalise, il aura un impact direct sur les infrastructures de transport, d’entretien de transbordement. Il provoquera à Sept-Îles la création de dizaines sinon de centaines de nouveaux emplois. La minière Wabush, qui a elle-même consolidé sa position au cours de 2011 en se portant acquéreur de la minière Consolidated Thompson, va de l’avant avec l’augmentation de sa production. Récemment, Labrador Iron Mines a débuté ses expéditions de fer, celui-ci étant extrait dans la région de Schefferville. En principe, New Millenium devrait emboîter le pas dès 2012.

Bien entendu, nous invitons les nouvelles entreprises minières à s’installer chez nous, à favoriser la transformation de nos ressources naturelles en région. L’arrivée du gaz naturel serait sans l’ombre d’un doute, un catalyseur important pour de telles opérations. Vous me permettrez cependant de rappeler que chaque jour nous devons livrer bataille ici et ailleurs.

Au-delà, de la lutte pour le siège social de la Société du Plan Nord qui, en toute logique économique et politique, devait être situé chez nous puisque Sept-Îles est actuellement considérée comme le cœur de l’activité économique identifié au Plan Nord. Il faut malgré tout livrer bataille. Livrer bataille contre les perceptions, livrer bataille afin de contrer la volonté de répartition, livrer bataille sur la perception des milliards annoncés, mais non engagés.

Pour ce faire, les conditions gagnantes doivent être additionnées les unes aux autres afin de faire en sorte que chacun des projets identifiés puisse se réaliser. Le financement, la disponibilité de la main-d’œuvre, le coût des matériaux, la situation économique mondiale, les marchés, l’énergie et son coût, ne sont que quelques-uns des éléments qu’il faut prendre en considération avant de voir de nouveaux emplois créés. Certes, le téléjournal et les journaux représentent la Côte-Nord comme une région prospère du Québec. Cette prospérité pour le moment, est en partie éphémère puisque reliée à des travaux de construction et non pas à la création d’emplois permanents et directs. D’où l’importance de la Phase III d’Aluminerie Alouette, de la transformation des ressources naturelles, de la mise en exploitation du gisement d’apatite de Mine Arnaud, de la consolidation de notre position au niveau de la fonction publique, de la concrétisation des projets de construction d’infrastructures publiques et l’arrivée des nouveaux emplois qui s’y rattache.

Nos voisins ne se gênent pas pour réclamer et revendiquer : Baie-Comeau réclame le siège social du Plan Nord et ses fonctionnaires, d’autres un chemin de fer ou un quai. On a qu’à penser au maire de Ville Saguenay, le bouillant Jean Tremblay qui est prêt à construire un quai en eau profonde dans sa région et un chemin de fer, afin d’acheminer la matière première du Nord par le Saguenay. Son homologue, maire de Québec, tout aussi coloré, caresse l’idée d’un chemin de fer et chargé jusqu’à 8 millions de tonnes de minerai de fer aux infrastructures du Port de Québec. Que dire du développement du Fly in Fly out, travailler 15 jours et retourner chez soi à Lévis, La Prairie, Trois-Rivières ou ailleurs et partager ainsi les retombées économiques du Plan Nord. Si nous ne parlons pas d’une même voix, le reste du Québec profitera des retombées positives de notre développement économique et nous nous contenterons d’avoir contribué à le construire !

La solidarité nous est essentielle, il faut resserrer les rangs en 2012. Faire de Sept-Îles et Port-Cartier, de la MRC de Sept-Rivières une région en santé engagée dans sa diversification économique essentielle à son avenir et l’épanouissement de sa population. Il faut assurer notre sécurité économique. Les entreprises de construction et nos PME devront faire preuve d’innovation et assurer un contrôle des coûts de construction à l’égard de la réalisation des projets annoncés. Les donneurs d’ordre devront mettre l’épaule à la roue et trouver des avenues permettant la réalisation de leur ambitieux projet de construction et d’expansion. Si minime soit notre contribution comme citoyenne et citoyen quant à notre avenir, celle-ci est nécessaire. On a l’impression que tout est déjà fait alors que beaucoup reste à faire.

2012 est une année riche en promesse, à nous tous de contribuer à les rendre réalités.

BONNE ANNÉE !


Luc Dion, président
Développement Économique Sept-Îles