lundi 21 mars 2011

Un record peu reluisant pour les septiliens


Avec 575 litres par jour par personne, le septilien est un des plus grands consommateurs d'eau potable. Cette consommation va bien au-delà de la moyenne québécoise (424l/personne/jour) et canadienne (329l/personne/jour).
Ah! Je vous entends déjà me dire que ce chiffre est tout à fait normal compte tenu du nombre de grandes entreprises se trouvant sur notre territoire. Et bien sachez que l'eau utilisée par la grande entreprise n'est pas incluse dans ce calcul.
Et oui!!! Il s'agit de notre consommation citoyenne uniquement. Êtes-vous surpris par cette performance peu reluisante? Pour ma part oui et je me l'explique encore difficilement puisque je nous croyais plus performant à ce niveau.
Je profite donc de la journée mondiale de l'eau qui se tiendra le 22 mars prochain pour vous mettre au défi. Montrons à l'ensemble du Québec que nous sommes capables de nous relever les manches et d'améliorer notre rendement. L'eau fait partie intégrante de notre développement, nous le savons et nous en sommes fiers! Alors montrons que nous savons en prendre soin.
Comment? Individuellement, il faut éviter son gaspillage. Nos comportements changent petit à petit pour devenir plus verts certes, mais que faisons-nous pour être plus bleu?
Vous relevez le défi!! Félicitations!! Pour vous aider, visitez le site de Réseau Environnement en cliquant ICI. Leur programme d'économie d'eau potable est rempli de trucs et conseils simples pour réduire notre consommation au quotidien.
L'an prochain à pareille date, je vous livre les résultats de notre consommation de 2011. J'espère vous annoncer que nous détenons encore un record mais celui des citoyens ayant la plus grande amélioration. Allez, comme l'disait l'autre: Je gage sur notre victoire!!!
Publié par: Stéphanie Prévost

11 commentaires:

  1. Une personne âgée lavait cette semaine son entrée asphaltée avec son boyau d'arrosage. Y a-t-il une police de l'eau à Sept-Îles? L'équipe de jeunes qui est engagée l'été pour sensibiliser à l'environnement fait-elle les maisons? Je ne l'ai jamais vue dans mon coin. La prise de conscience doit être à l'année longue. Peut-être qu'on s'est fait dire il y a plusieurs années qu'on pourrait vendre de l'eau aux arabes, ce qui fait qu'on abuse autant; mais je reste perplexe quand même. D'où vient cette étude et quelle est le calcul? Indiquez la référence internet s.v.p., merci.

    RépondreEffacer
  2. Pour répondre au commentaire publié le 21 mars dernier à 12h05, il n'y a pas de police de l'eau à Sept-Îles. Pour l'instant, la sensibilisation de la population est à prime abord la meilleure solution pour permettre l'adoption de comportements durables.

    L'Écopatrouille de la MRC de Sept-Rivières fait de visite porte à porte et en entreprise tout au long de l'été afin de sensibiliser les citoyens à une bonne gestion des matières résiduelles mais aussi quand il est nécessaire à l'économie d'eau potable. Surveillez-les, il est certain qu'ils passeront près de chez vous comme à chaque année. Peut-être pas dans votre rue précisement mais dans votre quartier c'est certain!

    Pour finir, les références demandées ne se retrouvant pas toutes sur un site internet, nous vous conseillons d'entrer en contact avec la Corporation de protection de l'environnement de Sept-Îles au 418 962-1316. Ils se feront un plaisir de vous transmettre l'information.

    Merci de l'intérêt que vous portez à l'environnement, de vos commentaires et de vos suggestions. Soyez assuré qu'ils seront transmis aux instances concernées

    RépondreEffacer
  3. Je crois qu'il s'agit surtout de ceux qui lavent leur stationnement d'auto ou bien ceux qui arrosent leur gazon l'été . Il y en a beaucoup qui laisse fonctionner le système d'arrosage fonctionner toute la journée .
    Je ne sais pas s'il y a des périodes d'interdiction en vigueur dans la ville , mais s'il n'y en a pas , la ville devrait immédiatement faire entrer un réglement régissant l'utilisation de l'eau potable . Il en serait bénéfique pour l'environnement et les rentes de la Ville . Imaginez un peu s'il y aurait des constats à émettre pour tous ceux qui arroseraient leur gazon en dehors des heures permises . Surtout que dans certaines villes , l'amende est de 100$ pour cette infraction .
    Je vous laisse réfléchir là-dessus .
    Je suis un citoyen de la ville et je trouve déplorable que l'ongaspille autant d'eau pour avoir un gazon vert artificiel lorsqu'on peut avoir un gazon à faible entretien qui est tout aussi beau et même plus . De plus , celui-ci ( le gazon à faible entretient ) regénère le sol en azote , le rend plus riche en nutriments et requiert moins d'eau .
    Au plaisir que mon message soit lu .
    Christian Bégin

    RépondreEffacer
  4. J'approuve le commentaire précédant de M. Bégin moi ! Il a vraiment raison. Beaucoups de villes au Quebec ont un tel reglement et cela fonctionne tres bien. j'ai demeuré a Thetford Mines l'an dernier et permetez moi de vous dire que dans cette ville, ce reglement est tres bien percu et respecter par les citoyens. Désolé de dire cela mais ici a Sept-Iles on a carrément l'impression que la publicité et l'accent est tjs mis sur l'aspect touristique en région. Il n'y a pas juste l,aspect touristes en région la , il y a aussi nous les citoyen qui vivont ici.

    RépondreEffacer
  5. jai déja vu les pompiers arroser leur driveway,biensur que c'est probablement une pratique d'équipement...
    merci
    bonne journée.
    claude fortier.

    RépondreEffacer
  6. Leurs chars, leurs pelouses, leurs trottoirs, leurs maisons même! ça arrose, ça arrose. C'est pas le voisin gonflable, c'est le voisin verdâtre!Ça frôle la maladie! Calmons-nous le boyau!!! Enfin un règlement souhaitable!

    RépondreEffacer
  7. Quand on prend conscience que la Ville de Sept-Îles réalise des "purges" de son système d'aqueduc car ce dit système a été pensé pour une ville de 50 000 habitants et non de 26 000 (tout cela pour préserver la qualité de l'eau potable), on laisse faire l'économie de l'eau. Mon chum peut bien arroser tant qu'il veut.
    Disons qu'il faut prêcher par l'exemple et qu'il y a d'autres priorités environnementales à Sept-Îles comme s'assurer que les gens recyclent bien et qu'ils compostent.

    RépondreEffacer
  8. en réponse au commentaire du 3 mai...sachez que les purges de réseau d'aqueduc sont nécessaires annuellement afin de débarrasser le réseau des dépots calcaires, des fragments de rouille et tout autre débris....Pour avoir travailler dans le domaine de la gestion de l'eau pour une très grande firme, je peux vous assurer que cette pratique se fait dans toutes les municipalités du Québec, c'est obligatoire...sinon, l'eau que vous buvez serait de bien piètre qualité. Ce n'est pas seulement une question d'économie.....mais de salubrité et de santé...

    RépondreEffacer
  9. Quoique je comprenne la raison de ces purges du réseau d'aqueduc, une question: est-ce que l'eau utilisée lors de ces purges font partie du total d'eau utilisé et comptabilisé à l'égard de ce résultat peu enviable?...
    Francine

    RépondreEffacer
  10. J'imagine que s'ils ont pris la peine d'exclure les grandes entreprises du calcul, ils ont sûrement exclus la purge du réseau. Quoiqu'il en soit, puisque presque toutes les villes de la province font ce type de purge, qu'il soit calculé où non n'influence pas le classement de la ville par rapport aux autres.

    RépondreEffacer